Main Page

Tribu des Beannaos

Nom du peuple : Beannaos (peuple de la corneille)

Localisation : Brenna Gaulia, au nord est

Dieu protecteur : Moriganne

Le pic aux Corneilles

Non loin du village, dans les montagnes, se trouvent un pic où de nombreuses corneilles ont élu domicile. L’endroit est vu comme un lieu privilégier de discussion avec la déesse. Il est sacré et seul les druides ont le droit de le fouler de leurs pieds. Seule exception, la sorcière Préachàn (corbeau) qui semble vivre au milieu même des corneilles.

Il est dit que le jour où la dernière corneille quittera ce pic, celui-ci s’effondrera et détruire le village, signifiant la colère de la grande déesse.

Le rite de Dynged

Quand un enfant s’apprête à passer à l’âge adulte, il doit passer le rite de Dynged. À l’aide de décoction puissante, le druide va le plonger dans une transe profonde au cours de laquelle il va avoir des visions. En général, les visions sont courtes et peu exploitables, mais de temps à autre, un jeu homme livre une vision que les druides sauront interpréter et exploiter. Le jeune homme est alors dit “Cyfaill o Dynged”, ami de la destinée.

Adhmad Coed, les Bois du Souvenir

Après chaque guerre à laquelle participe le village, chaque homme qui revient vivant plante un nouvel arbre. Aujourd’hui, ce qui était autrefois un petit bosquet est devenu un bois puissant dont les êtres veillent, dit-on, sur la sureté du village.

Fabricant de Char

Le village est réputé à travers toute la Brennia pour ses chars, qu’il soit de course ou de guerre. Le village a d’ailleurs un nombre impressionnant de char de guerre qu’ils utilisent au combat.

Ennemis au peuple de Gofannon

Nul ne se souvient qu’elle fut la raison de la première guerre entre les deux peuples, mais ils se vouent aujourd’hui une haine inébranlable ! À la moindre occasion, la guerre éclate à nouveau. Même le Ard’Ri a bien des soucis pour imposer la paix.

Guivre à plaques

Les montagnes situées par-delà le pic aux corneilles sont le domaine d’une créature terrible : la guivre à plaques. La bête protège son territoire férocement, assurant une relative sécurité du village sur l’un de ses fronts.

Ces derniers temps, le territoire de chasse de la bête semble s’étendre vers le territoire de Beannaos… Les anciens sont inquiets.

Main Page

CHRONIQUE DE BEANNAOS lionel_zuber lionel_zuber